Blog

Quels sont les différents types d’arthrose par Arthronutril ?

L’arthrose se manifeste par une douleur au niveau des articulations suite à une détérioration du cartilage qui protège les extrémités des os des zones vulnérables. Les articulations du genou et de la hanche sont les plus concernées, mais celles de la main, de l’épaule ou encore de la colonne vertébrale sont également souvent touchées. Arthronutril vous détaille dans cet article les différentes formes d’arthrose fréquemment rencontrées.

La gonarthrose (genou) : la forme d’arthrose la plus répandue expliquée par Arthronutril

Selon une étude américaine, elle touche chaque année en moyenne 0,24 % des personnes, avec une proportion plus importante chez les individus dont l’âge varie en 70 et 80 ans. Ce type d’arthrose est également plus répandu chez la gent féminine et se manifeste par des douleurs plus ou moins supportables au niveau du genou avec très souvent un gonflement.

Etant donné que le genou est constitué de trois compartiments articulaires, nous distinguons les types de gonarthrose suivants :

  • Gonarthrose fémoro-tibiale interne (articulation médiale vers l’intérieur entre le fémur et le tibia) ;
  • Gonarthrose fémoro-tibiale externe (articulation latérale vers l’extérieur entre le fémur et le tibia) ;
  • Gonarthrose fémoro-patellaire (partie inférieure du fémur et la rotule).

Aussi, une gonarthrose peut être primitive ou secondaire. Dans le premier cas de figure, la maladie survient sans cause apparente, même si certains facteurs tels que l’âge, le sexe ou l’obésité, peuvent la favoriser. Quant à la gonarthrose secondaire, elle peut être causée par une ablation du ménisque, une fracture ou une contusion affectant le cartilage articulaire, ou encore la dysplasie.

La coxarthrose (hanche) : une maladie qui touche plus les seniors par Arthronutril

Après le genou, la hanche est la seconde zone la plus touchée par l’arthrose et la maladie se manifeste généralement vers la soixantaine. Mais les jeunes adultes peuvent également souffrir de la coxarthrose (de type secondaire), suite à des malformations (provoquées par un événement ou d’ordre congénital).

En général, ce type d’arthrose est favorisé par l’excès de poids, suite à des efforts violents, ou encore transmis de façon héréditaire. La douleur se fait sentir dans le pli de la fesse ou de l’aine, et se propage jusqu’au genou, en passant par le devant de la cuisse.

L’arthrose de la main : un mal fréquent chez la femme ménopausée

Il existe deux types d’arthrose de la main : la rhizarthrose, la plus fréquente, est localisée à la racine du pouce, et l’arthrose digitale qui concerne les doigts. La localisation de la douleur au niveau de la main constitue donc la principale différence entre les deux arthroses.

L’arthrose digitale se manifeste principalement par la formation de boursouflures sur l’index (dans un premier temps) et le majeur, avant de s’attaquer aux autres doigts. Son évolution est lente et elle se situe habituellement au niveau des dernières phalanges. Les causes de la rhizarthrose sont souvent mécaniques, des gestes et mouvements répétitifs dans le cadre du travail ou de loisirs. Dans le cadre professionnel, elle peut très vite devenir handicapante au quotidien si elle n’est pas bien prise en charge.

L’arthrose rachidienne (colonne vertébrale) : les cervicales, le dos et la zone lombaire

La colonne vertébrale est également l’une des zones de prédilection de l’arthrose. Il y a très peu de symptômes pour ce type d’arthrose qui s’attaque à trois principales zones articulaires :

  • Les cervicales : l’arthrose cervicale se manifeste en général au-delà de quarante ans et provoque une raideur de la nuque ou un mal de cou parfois chronique.
  • Le dos : lorsqu’une personne souffre d’une arthrose du dos, elle a du mal à s’asseoir correctement (sur les deux fesses) et peut ressentir des douleurs dans la poitrine. C’est une forme d’arthrose assez rare.
  • La zone lombaire : c’est le type d’arthrose du rachis le plus fréquent. Le malade ressent des douleurs de façon quotidienne, et elles s’intensifient pendant des activités physiques ou lorsqu’on adopte une position statique prolongée.

Plusieurs autres articulations concernées par Arthronutril

Il existe d’autres types d’arthrose plus rares comme l’arthrose du coude (due à des traumatismes répétés dans la zone) ou encore l’arthrose des chevilles (fracture ou entorse sévère). Il est alors important de conserver une activité physique pour entretenir la souplesse des articulations, ainsi que leur élasticité, mais aussi d’adopter une bonne hygiène de vie notamment par l’alimentation afin d’éviter tout excès de poids. Pour vous aider à supporter les maux liés à l’arthrose, n’hésitez pas à miser sur les compléments alimentaires, comme Arthronutril, 100% naturel, à base d’allantoïne, de glucosamine, d’acide hyaluronique, de chondroïtine, d’acide hyaluronique et d’omégas 3. Cette formule permet de diminuer les douleurs de l’arthrose mais aussi de régénérer le cartilage.

Cet article a été proposé par Arthronutril du laboratoire Phytoperform.

Clique aqui para abrir o programa de solucionadores de cubos Rubik on-line. Ele resolverá seu quebra-cabeça em menos de 20 etapas.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.